->emp - chrono
courrier site emp
   

Sommaire Avril 2001 :

  • 3 Avril :
    • "Anomalies historiques" du film Gladiator! : Clic !
  • 11 Avril :
    • Rectificatif ; le "joli nez" de Cléopâtre : un "Astérixianisme" ! : Clic !
    • Rectificatif ; Antoine, une "grosse crapule" ! : Clic !
    • La légende du "joli nez" de Cléopâtre : Clic !
    • Antoine, un portrait flatté ? : Clic !
  • 16 Avril :
    • Quel est le dernier empereur de la dynastie valentinienne ? : Clic !
  • 19 Avril :
    • Où trouver des infos sur la fondation de Rome ? : Clic !
    • De "saines lectures" sur Rome, sa fondation et son expansion : Clic !
  • 20 Avril :
    • Site "Nimispauci" : Vie d'Alexandre Sévère (Histoire Auguste) : Clic !
PAGE SUIVANTE
  • 22 Avril :
    • Qu'en est-il du couronnement et du sacre des Empereurs romains ? : Clic !
    • Nature et légitimité du pouvoir des Empereurs romains : Clic !
    • Paris - 360 : Julien l'Apostat est nommé empereur par l'armée : Clic !
  • 24 Avril :
    • Origine de la fonction impériale romaine : Clic !
    • Qu'il avait-il "avant" les Empereurs romains ? : Clic !
    • Jules César peut-il être considéré comme un "Empereur romain" ? : Clic ! 
  • 24 Avril :
    • Que signifient les "dynasties" d'empereurs romains : Clic !
  • 24 Avril :
    • Qui étaient Macron et Marcus Silanus ? : Clic !
    • Macron, Préfet du Prétoire sous Tibère et Caligula : Clic !
    • Marcus Junius Silanus : Clic !
  • 24 Avril :
    • Où trouver des renseignements sur l'exil d'Agrippine et le règne de Néron ? : Clic !
    • L'exil d'Agrippine la Jeune : Clic !
    • Des infos complémentaires sur Néron et Agrippine la Jeune : Clic ! 
  • 25 Avril :
    • Que dire des relations des empereurs romains avec leur famille ? : Clic !
    • Principaux lieux de résidence des empereurs : Clic !
    • Existe-t-il des constantes dans les relations familiales des empereurs ? : Clic !
 
RECHERCHE DANS LE SITE
"EMPEREURS ROMAINS"
Google Custom Search
 
 
3 Avril 2001
Valérie a écrit : 

Je viens de découvrir ton site au hasard de mes errances.

Professeur de Latin et de français, je cherchais des infos sur le règne de Commode, suite au visionnage de Gladiator.

Certaines "anomalies" m'étaient apparues, que je souhaitais confronter à la réalité historique…

Je te félicite pour la clarté et la somme d'informations qu'apporte ton site. Un grand bravo !

Je reviendrai souvent !

 
 
 
RÉPONSE :

Bonsoir Valérie, et merci pour ce sympathique message d'encouragement(s).

Ne "démolis" quand même pas trop Gladiator devant ta classe. Malgré ses graves incohérences historiques (le "180 avant J.-C." de la présentation vaut son pesant d'inculture américaine !), ce film reste un spectacle grandiose… Et si, par hasard, après avoir vibré aux exploits de cet improbable Maximus, un spectateur sur 10.000 trouve bon de vérifier l'historicité du récit, si un sur 100.000 se replonge dans les bouquins d'historiens sérieux, et si un sur un million va jusqu'à relire les "Pensées pour moi-même" de Marc Aurèle, ce spectacle grandiose vaut alors son pesant d'or !

Intéressé par le film Gladiator ?
Voyez aussi :

  • "Infidélités" historiques du film Gladiator de Ridley Scott : Clic ! et Clic !
  • La magnifique bataille initiale du film Gladiator, un tissu d'"infidélités" ? : Clic !
  • Marc Aurèle en 180 av. J.-C. : "inculture américaine" ?…
    Non : bourde francophone ! : Clic !
  • Commode avait-il la joie d'être "tonton" : Clic !
  • Lucilla, sœur de Commode : Clic !
  • Sans oublier de nombreux liens vers d'autres sites : Clic !
    • … en particulier, sur le site siite associé "PEPUM - Images de l'Antiquité"), une étude, fournie et érudite, de Michel ELOY consacrée aux films La Chute de l'Empire romain et Gladiator : Clic !

 

 
 
 
11 Avril 2001
Marc a écrit : 

À plusieurs reprises, sur votre site (hautement intéressant !), vous parlez de Cléopâtre sans manquer de faire référence à son "joli nez"

Dommage, que dans une admirable mine d'informations sur les illustres Romains, généralement prudentes et débusquant les stéréotypes de la "culture de papa", vous vous rendiez coupable de ce que j'appellerais de l'Asterixianisme ;-)

Certes, Panoramix s'émeut du joli nez de Cléo. Mais c'est un des nombreux clins d'œil de Goscinny à une référence culturelle de son éducation, en l'occurrence une référence qui n'a rien d'historique : il s'agit d'un passage des Pensées de Pascal, où ce dernier considère le rôle du hasard en histoire. Et de faire un quasi jeu de mots entre la "face" du monde (entendez, de l'histoire) et celle d'une femme, en l'espèce Cléopâtre. S'il l'exprime par les mots "un nez plus court", il n'entend aucunement affirmer qu'elle ait eu le nez particulièrement long - ni joli d'ailleurs. Il veut juste exprimer qu'elle aurait pu avoir un autre visage, et que ce détail une influence importante sur l'histoire du monde (ce en quoi je pense que Pascal se trompe : la plastique de Cléopâtre importe peu ; c'est, je crois, le caractère de Cléo, de son frère, de César, d'Antoine ou d'Octave qui a ici fait l'histoire).

C'est le seul endroit où, à ma connaissance, on trouve mention de ce (depuis fameux) nez. Avant Pascal, rien. De plus, on a quelques portraits présumés de Cléopâtre, et elle ne semble avoir ni joliesse exceptionnelle, ni nez particulièrement long ou court.

Pour le reste, je déplorerai que vous présentiez la grosse crapule d'Antoine comme un sympathique bon vivant. Cicéron n'est peut-être pas totalement fiable, mais existe-t-il des témoignages antiques favorables à Antoine ?

Que cela n'ôte rien à l'admiration que j'ai eue pour votre travail !

Merci pour tout.

 
 
 
RÉPONSE :

Merci pour cette très utile mise au point.

Comme vous l'avez judicieusement remarqué, mes allusions répétées au "si joli nez" de Cléopâtre ne sont bien évidemment qu'un "astérixianisme" très volontaire… Les "Astérix" - je parle des albums du tandem Goscinny-Uderzo, naturellement - c'est toute ma jeunesse !

Dans mon esprit, et dans la foulée de l'œuvre géniale de Goscinny, il ne s'agissait que d'une réminiscence "littéraire", sans fondement historique aucun, destinée seulement à alléger mon propos… et, peut-être aussi à mieux faire appréhender ce personnage par des internautes n'ayant de lueurs sur l'Antiquité que par la BD ou le cinéma.

Vous avez donc mille fois raison : on ne connaît pas grand-chose de la physionomie de la dernière des Ptolémées. Et ce ne sont pas quelques portraits dont nous disposons (sculptures, monnaies) qui peuvent nous aider, tant ils sont idéalisés pour répondre aux canons de l'art égyptien ou hellénistique.

Quant à Pascal et à sa célèbre "boutade" sur le nez de Cléo, cet austère janséniste par ailleurs fort insoucieux de l'esthétique féminine (que ce soit celle de la reine d'Égypte ou de celle de tout autre "dame du temps jadis"), voulut, comme vous l'aves aussi remarqué, exprimer la contingence de l'Histoire humaine face à la permanence divine. L'appendice nasal de Cléopâtre n'intervient ici que par accident : ce pisse-froid de Pascal aurait pu tout aussi bien parler de celui de Zénobie, de Frédégonde ou d'Aliénor d'Aquitaine !

cleopatre

Quant à "cette grosse crapule d'Antoine", comme vous dites, vous avez, là encore, mis dans le mille : je le présente sans doute sous un jour bien trop favorable ! En fait, je n'ai jusqu'ici abordé ce peu reluisant personnage que par le biais d'une réponse à un internaute qui me "reprochait" d'avoir "oublié Antoine".

En fait, je n'ai jusqu'ici pas encore eu le loisir approfondir une biographie qui sort d'ailleurs du cadre strict de ces pages consacrées aux "empereurs romains". Je me suis simplement contenté de suivre les portraits, quelque peu flattés, qu'en font, dans leurs Cléopâtre respectives, Arthur Weigall et ce vieux facho de Benoist-Méchin.

Il s'agissait en effet surtout pour moi d'opposer la fougue brouillonne de ce débauché d'Antoine, qui, par amour (on pardonne beaucoup aux amoureux) avait fait siens les rêves de César et de Cléopâtre, au réalisme cynique et "castrateur" d'Octave Auguste… Mais je compte bien nuancer mon propos, ne plus tant "diaboliser" Auguste et moins "béatifier" Antoine : la notice consacrée à Auguste est en cours de réécriture ; vous pourrez donc voir sous peu les effets de ces bonnes résolutions !

NB :
la nouvelle version de la notice consacrée à Auguste
est disponible depuis le 15 mai 2001.

antoine

 

 
 
 
16 Avril 2001
Serge a écrit : 

Qui est le dernier empereur de la dynastie valentinienne ?

Merci pour la réponse

 
 
 
RÉPONSE :

La réponse à votre question semble a priori toute simple : en toute logique, le dernier empereur de la dynastie valentinienne fut, naturellement Valentinien III.

Il convient cependant d'apporter quelques précisions. En effet, si l'on ne considère que la filiation directe, la lignée de Valentinien Ier s'éteint avec son fils Valentinien II qui régna sur l'Occident de 375 à 392, date à laquelle il fut "suicidé" par le général franc Arbogast.

Cependant, entre-temps, la sœur de Valentinien II, nommée Galla, avait épousé l'empereur d'Orient Théodose Ier et lui avait donné (entre autres) une fille, la célèbre Galla Placidia. Celle-ci épousa en secondes noces l'empereur adjoint Constance III, dont elle eut un fils, notre Valentinien III.

Ce Valentinien III se trouvait donc être le petit-fils de Théodose Ier et l'arrière petit-fils de Valentinien Ier et appartenait donc, à la fois, aux dynasties valentinienne et théodosienne. D'ailleurs ces familles impériales sont, on le voit, si inextricablement liées que j'ai renoncé à les distinguer l'une de l'autre dans mon classement des empereurs "par dynasties".

En outre et si l'on veut couper les cheveux en quatre, on pourrait encore considérer que c'est l'empereur Olybrius (le bien nommé) qui régna quelques moins en 472 sur l'Empire d'Occident agonisant qui serait, par alliance, le denier empereur de la lignée de Valentinien Ier puisqu'il convola en justes noces avec une autre Placidia, fille de Valentinien III.

emp 71

 

 
 
 
19 Avril 2001
Azalahis a écrit : 

Au secours, au secours, je me replonge depuis peu dans mes chères études des Romains.

Je suis à la recherche de saines lectures sur le tout début de Rome, je dirais le début de la fondation (voire même un peu avant) et ensuite de livres sur la période précédant l'arrivée du christianisme jusqu'à la christianisation.

 
 
 
RÉPONSE :

Bien que ce que vous me demandiez ne "cadre" pas réellement avec le sujet de mes pages consacrées aux "empereurs romains" et que je n'aie plus guère fréquenté Romulus, Remus, leur louve de maman factice et le De Viris Illustribus depuis mes (déjà lointaines) humanités latines, je puis néanmoins vous conseiller d'aller jeter un coup d'œil sur deux sites de l'Université Catholique de Louvain :

  • Site "Lupa Capitolina Electronica". Vous y trouverez des circuits archéologiques, littéraires et bibliographiques sur la première Antiquité romaine. Bref, tout ce que vous voulez savoir sur la fondation de Rome : Clic !
  • Une traduction française de l'Histoire romaine de Tite Live (des origines de la Ville à l'année 396 avant J.-C.). Pour mieux comprendre la légende, mieux vaut revenir aux textes fondateurs du mythe ! : Clic !

Quant aux "saines lectures" que vous me demandez, c'est, là aussi, assez compliqué ! La période historique que vous évoquez couvre, en fait, un bon millénaire puisqu'elle s'étend de (et même avant, dites-vous !) la fondation de Rome (fixée par la tradition en 753 après J.-C.), et la christianisation de l'Empire romain au beau milieu du IVe siècle après J.-C. (voire après). Longue et vaste période…

Cependant, ce qui concerne la fondation de Rome, je puis néanmoins vous conseiller la bibliographie de ce site "Lupa Capitolina Electronica" déjà cité : Clic !

En outre, j'ai déjà eu l'occasion de conseiller quelques bonnes lectures à un sympathique internaute. Peut-être y trouverez-vous votre bonheur ! Mais quant à savoir s'il s'agit de "saines lectures"… : Clic !

Aux titres que je mentionne dans cette page, j'en ajouterais deux, plus particulièrement orientés sur les débuts et l'expansion de Rome :

  • L'Étrusque de Mika Waltari (Éditions du Seuil). Un roman historique où Mika Waltari (auteur, entre autres, de "Sinouhé l'Égyptien") évoque, sous forme de récit héroïque, les mythes liés à la fondation de Rome.
  • D'Alexandre à Actium de Peter Green (Robert Laffont - Collection "Bouquins). Pour d'intéressantes lumières sur l'affrontement des phalanges macédoniennes et des légions romaines, ainsi que sur l'expansion de Rome du IVe au Ier siècle avant J.-C.
l'etrisque, mika waltari

 

 
 
 
20 Avril 2001
Ugo a écrit : 

Ce mot pour vous faire savoir que j'ai mis en ligne la vie d'Alexandre Sévère.

Bien cordialement,

 
 
 
RÉPONSE :

Bien pris note.

Si elle n'est pas la plus exacte des biographies de l'Histoire Auguste, la "Vie d'Alexandre Sévère" est certainement l'une des plus importantes de cette collection.

Votre initiative est donc très bienvenue !

 

nimispauci